Quelques infos contrats

Bonjour à toutes et à tous,

 

Quelques infos sur les contrats Agneau, Thé et infusions 1336 Sccop-Ti, Pommes de terre et Lentilles, huiles, vinaigre, cidre, conserves.

 

Contrat agneau, avec Denis Sanudo qui est producteur de viande ovine bio à Cérilly (03350)

(attention, date limite pour y souscrire = 25 avril)

 

Descriptif des produits :

– quart avant : épaule, collier, poitrine et côtelettes : environ 4 kg au prix de 18€60/Kg

– quart arrière : gigot, côtelettes, foie tranché : environ 4 Kg au prix de 19€10/Kg

– demi agneau : soit quart avant et arrière : environ 8 kg au prix de 18€10/Kg

Il y a une participation au déplacement d’1€50 par quart.

 

L’exploitation comprend 31 hectares en AB dont 27 en prairie et 4 en culture, située dans le bocage bourbonnais.

Tout ce qui est donné aux brebis et agneaux (foin et orge, tritical) est produit sur l’exploitation.

Le cheptel rentre en bergerie début novembre et ressort début avril. Les agneaux sont sous la mère et commencent à manger du grain vers les 2 mois. Ils sont abattus à 4 mois. L’abattoir est certifié en AB ainsi que l’atelier de découpe situé à 20 km de l’exploitation, transporté par le producteur.

Pour information, cet abattoir est tenu et géré par les éleveurs locaux. Viande récupérée le jour de la livraison.

 

Contrat Thé et infusions 1336 Scoop-Ti

 

Trois livraisons sont proposées pour soutenir cette scoop fin mai, début octobre et mi-décembre 2018.

Pour connaître l’histoire de cette entreprise :

http://www.1336.fr/

 

Contrat pommes de terre (GAEC de la Grenne)

 

Denis Habert met en général 200 à 300g de pommes de terre en plus par filet (de 5kg) pour compenser celles qui pourraient être un peu abîmées.

Les bernadettes sont actuellement plus abîmées que d’habitude (probablement dû aux variations de température), Denis met donc 1kg en plus par filet pour cette variété.

 

Contrat lentilles, huiles, vinaigre, cidre, conserves

 

Produit supprimé :

– Poulet aux lentilles

 

Produit modifié :

 

– Rillettes de poulet :

Recette modifiée : ne contient plus de porc (“100%” poulet)

Prix inchangés : 6,20 € le bocal de 185g et 10,70€ le bocal de 360g.

 

Nouveautés :

 

– Rillettes de poules,  5.90 € le bocal de 185g.

– Mijoté de bœuf, 17,35 € le bocal de 800g (3 bonnes parts).

 

Les adhérents qui n’ont pas fait de contrat (pommes de terre et/ou lentilles, huiles, vinaigres, cidre, conserves)

ou pour ceux qui souhaiteraient compléter une commande, vous pouvez :

 

– soit remplir des contrats papiers disponibles dans le classeur au marché

 

– soit contacter le gestionnaire (pommesdeterre@massymangerbio.org même adresse pour les 2) pour recevoir une copie électronique des contrats ou pour tout autres infos.

Des nouvelles de la maison Gaillard, notre producteur de pommes/poires

Bonjour,

La campagne des pommes et des poires s’est achevée fin janvier et, globalement, nous avons eu de bons retours sur la qualité des fruits proposés dans les paniers.

Nous avons eu deux retours négatifs qui ont concerné les premières poires Comice (un peu âpre) et les dernières pommes Canada Gris (un peu « farineuse »).

Nous allons travailler à maintenir ce niveau de qualité.

 

L’hiver est passé et, le premier jour du printemps, nous nous sommes réveillés avec 5 cm de neige. Sacré mois de mars !

J’ai lu qu’il fallait remonter à 1888 pour retrouver un mois de mars aussi froid à Paris. Ah mon brave monsieur, d’mon temps …

Inutile de vous donner beaucoup d’explications pour vous prouver que la nature est en retard sur un tableau de marche « normal ».

Voici les conséquences sur les cultures de ces épisodes de gel de fin d’hiver.

Sur les vergers (pommiers, poiriers et pruniers)

Les bourgeons ont grossi mais restent encore bien fermés donc aucun risque de perte de récolte.

J’en profite pour vous informer que le potentiel de récolte est très intéressant … comme en 2017 !

Sur les fraisiers

Je rappelle que les tunnels de fraisiers restent bâchés en permanence car ils sont protégés des vents dominants (ouest – sud/ouest) par une haie de conifères.

Les nombreuses tempêtes hivernales ont abimé de nombreuses bâches dont certaines étaient en fin de vie.

Pour planter les fraisiers, en général début mars, il fallait préalablement remplacer les bâches.

Nous avons pu le faire les 5 et 6 mars pour une vingtaine de tunnels et avons dans la foulée planter les variétés DELY et JOLY ainsi que les plants de fraises des bois.

Depuis la météo ne nous a pas permis de remplacer les autres bâches.

Nous avons été livrés le 13 mars de la variété MAGNUM et de la première planche des fraisiers MANILLE mais nous ne pouvons pas les planter car les bâches ne sont pas en place.

Dans ces conditions, la récolte des fraises va probablement démarrer avec du retard car, avec le froid, les fraisiers plantés (DELY, JOLY, fraises des bois) ne se sont quasiment pas développés.

On peut toujours espérer un rattrapage durant les mois d’avril et mai …

Sur les autres petits fruits rouges (framboises, groseilles, groseilles à maquereau, cassis et mûres)

Là aussi il se pourrait bien que les récoltes débutent avec du retard.

Sur les kiwis

Jean-Marc pense que c’est encore un peu tôt pour conclure sur d’éventuels dégâts de gel.

Comme je vous l’ai expliqué dans le bilan de la campagne 2017, nous investissons dans le matériel nécessaire pour récolter les pommes et la poire Conférence en palox (très grosse « caisse » de 380 kg de pommes et 200 kg de poires).

C’est un investissement motivé par le souci de ménager les personnes qui sont amenées à porter des caisses de pommes et poires.

Nous devrions bénéficier d’une subvention de la région Ile-de-France de 55 % du total HT, le reste étant financé par l’emprunt.

Les différents matériels ont été commandés et tout devrait être opérationnel au plus tard fin juillet.

Cela me conduit à vous informer que les temps d’échanges sur l’exploitation auront lieu deuxième quinzaine de septembre durant la récolte des pommes.

Je confirmerai les dates mais il est probable que deux dates pourraient convenir, les samedis 22 et 29 septembre (matinée).

Ainsi les échanges se feront en visualisant les différentes étapes d’utilisation des palox, de la récolte au calibrage.

Alors que nous cherchions à trouver une idée de rencontre différente des dernières années, un amapien m’a suggéré cette proposition qui a reçu un bon écho auprès des amapiens à qui j’ai eu l’occasion d’en parler.

Nous restons disponibles pour répondre à toutes vos questions.

A bientôt.

Dominique