Feuille de choux MMB

Loir-et-Cher : de quoi être aux anges avec le rosé élevé en fût de chêne de Gilles Chelin

Publié le 26/08/2022 à 06:25 | Mis à jour le 26/08/2022 à 10:44

Gilles et Christine Chelin disposent parmi leur gamme de vins un rosé boisé dont ils commercialisent 300 bouteilles par an.
Gilles et Christine Chelin disposent parmi leur gamme de vins un rosé boisé dont ils commercialisent 300 bouteilles par an.
© Photo NR

Vigneron à Veuzain-sur-Loire, Gilles Chelin propose un rosé élevé en fût de chêne, « La part des anges », une particularité dans le département. Rencontre en ce mois d’août 2022.

Boisson phare de l’été, qui se consomme aussi bien en apéritif qu’au cours d’un repas, le rosé est en règle générale élevé en cuve en inox. Mais certains vignerons font le choix de réaliser un élevage en fût, afin d’apporter des arômes différents à leur nectar, et notamment plus de structure.
C’est le choix qu’a fait Gilles Chelin, du domaine des Vaucorneilles à Veuzain-sur-Loire, sur l’appellation touraine-mesland. « J’ai eu une autre vie avant d’être vigneron, où j’ai pu goûter des vins de Provence élevés sous bois, des AOC palette ou bandol. J’ai eu envie de tester », précise le vigneron.

« Un rosé de corps qui peut suppléer une bouteille de vin rouge à table »Pour cela, il avait besoin de « quelques barriques disponibles », mais surtout « d’avoir le volume et la qualité suffisants ». C’est en 2018 qu’il s’est lancé dans ce projet et le timing a été idéal. « Cela a été une très belle année, chaleureuse, c’était parfait pour se tester. »

Concrètement, il s’agit de réaliser un pressage doux de raisins concentrés venant d’un cépage gamay, avec un début de fermentation en cuve en inox, seulement pour quelques jours, avant le passage dans les fûts de chêne pour poursuivre l’élevage sur un temps assez long, avec une surveillance particulière. On retrouve des arômes de fruits rouges et un goût vanillé, avec des bouteilles qui peuvent se garder 2 à 3 ans. « Au final, cela donne des rosés assez charpentés, secs, ayant une belle maturité, ce type de vinification apporte plus de tanins. C’est un rosé de corps, entre 13 et 14 °, qui peut suppléer une bouteille de vin rouge à table, principalement sur de bonnes grillades. »

Le nom de ce rosé particulier : « La part des anges ». Un clin d’œil symbolique pour un phénomène bien connu des amateurs de vins et spiritueux. Lors d’un vieillissement en fût, il y a toujours un certain volume d’alcool qui s’évapore, et le terme poétique qui a été choisi pour désigner cette réaction chimique est appelé « la part des anges ».
Une cuvée de trois-cents bouteillesGilles Chelin est le seul à proposer ce rosé boisé sur l’appellation touraine-mesland, mais aussi dans le département. Peu de vignerons se sont engagés dans cette démarche même dans la vallée de la Loire. On peut néanmoins citer le domaine des Hautes Ouches (Maine-et-Loire), qui propose un « rosé gastronomique » élevé en fût de chêne, en cabernet-sauvignon.

Lors de la première année de « La part des anges », 300 bouteilles ont été distribuées et toutes ont été vendues ; même chose en 2019. La cuvée 2020 est en cours de commercialisation. « Nous n’avons pas pu le faire en 2021, il y a eu trop peu de récolte. Pour 2022, nous espérons pouvoir y arriver, mais les conditions n’ont pas été idéales, entre le gel et la sécheresse. Cela reste notre produit d’exception, une signature, élaborée en petite quantité ».

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

AUBARD

Paulin AUBARD

Journaliste, rédaction de Blois

https://platform.twitter.com/widgets/follow_button.c4bdc17e77719578b594d5555bee90db.fr.html#dnt=true&id=twitter-widget-0&lang=fr&screen_name=Paulin_Aubard&show_count=false&show_screen_name=false&size=l&time=1662739630403

@Paulin_Aubard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

7 − 7 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.